Château Le grand Verdus

Terroir et Vinification

Le terroir est notre principale richesse : qualité et diversité.

Notre appellation d’origine contrôlée est vaste, et contient de grands ensembles de magnifiques terroirs. On y trouve de vrais « bijoux géologiques », parfois oubliés, sous-estimés, chez nous et chez tant d’autres vignerons que nous aimons et qui méritent d’être connus.

Au Grand Verdus, une situation géographique unique sur la rupture du plateau de l’Entre Deux Mers, des microclimats différenciés, et des variations d’altitudes notables, constituent les atouts de notre « lieu ». C’est dans le souci permanent de les mettre en valeur que nous avançons chaque jour.

C’est grâce à ces atouts indéniables que les vins du Grand Verdus sont marqués par la fraîcheur, un éclat aromatique particulier, et une surprenante aptitude au vieillissement.

Généralement situées à une altitude de 40 à 110 mètres (parmi les points culminants de Gironde), les parcelles bénéficient d’une topographie propice à un ensoleillement quasi permanent et une ventilation idéale.

Réparti principalement sur 3 communes de la région du Créonnais (Sadirac, Bonnetan et Lignan-de-Bordeaux) notre vignoble est composé d’une véritable mosaïque de sols et sous-sol.

Ces reliefs « accidentés » laissent apparaitre différentes couches géologiques, d’une grande diversité. Les sols sont de nature argileuse ou à forte dominante calcaire sur les coteaux, argilo-graveleux sur la partie supérieure des pentes, et enfin argilo-limoneux sur les bas de côtes et plateaux.

 

 

Une belle partie est composée d’argile bleue, la plus « belle » des argiles, si rare et précieuse à Bordeaux. Elle régule excessivement bien l’accès à l’eau pour les racines des vignes, notamment lors des périodes de longues sècheresses ou en cas de pluviométrie trop importante.

Cet ensemble de sols est très favorable à l’élaboration de vins profonds, amples et aromatiques, et régulant assez bien les variations climatiques d’un millésime à l’autre.

Les Cépages cultivés au Grand Verdus et leurs terroirs de prédilection

Dans un souci de la meilleure adéquation possible entre sol et cépage, des études de sols poussées déterminent depuis toujours l’encépagement de chaque parcelle. Richesse en eau, vigueur apparente des sols, texture ou plantes naturellement présentes sont autant d’indicateurs.

Les cépages identitaires

Le Merlot : Merci mesdames les Argiles ! Le fragile cépage Merlot reste toujours ici dans la fraîcheur et la salinité. Sa fenêtre de récolte est courte. Notre objectif : éviter de vendanger tard et de tomber dans la lourdeur, qui le dessert trop souvent. Vendangé sur presque 3 semaines d’écart selon les sols, il est le cépage le plus planté au Grand Verdus, et reflète merveilleusement notre mosaïque de terroirs.

Le Cabernet-Sauvignon, cépage exigeant et de grande race, à la sève élégante et tannique, produit des vins réputés pour leur finesse aromatique et leur belle longévité. Minoritaire au Grand Verdus, il est cultivé sur les hauts de pentes, quelques hectares de terroir de « Graves » perchées. Ces cailloux ronds, rois du Médoc se retrouvent pourtant par ici, de l’autre côté de la Garonne. Quand c’est bon, c’est très bon ! Les cuvées Grande Réserve et Classique se partagent les parcelles selon leur âge et leurs emplacements.

Le Cabernet-Franc, ne fonctionne ici que sur les terrains les plus calcaires et pentus, principalement sur notre zone de « Mondet ». Il apporte un corps généreux et des arômes floraux d’une grande élégance. Originaire du Pays Basque, il est passé par Bordeaux avant d’atterrir chez nos amis de la Loire. Nous l’adorons et le replantons dès que les sols sont adaptés.  Il est capricieux et ne supporte pas nos erreurs : nous le savons. Deux de nos vins lui sont consacrés (Génération et notre 100% Cabernet-Franc)

SEMILLON bordeaux cep de vigne

Le Sauvignon-Blanc : cépage blanc largement majoritaire à Bordeaux, il est essentiellement cultivé au Grand Verdus sur nos terres d’argiles et « de plateaux ». Nous travaillons ce cépage en maturité précoce, en gardant toute sa fraîcheur et une salinité propre au Grand Verdus. Uniquement élevé en cuves inox, il s’épanouit de longues années, et rentre exclusivement dans notre cuvée « Classique ».

Le Sémillon : Pour nous il est incontestablement LE grand cépage blanc de Bordeaux. Autochtone, et pourtant peu médiatique, il a clairement la race des grandes variétés, aussi bien en sec qu’en liquoreux (Loupiac, Barsac, Sauternes, etc). Nous avons la chance de bénéficier de parcelles dépassant l’âge de 70 ans, que nous retrouvons dans les cuvées « Vertige » et « Grande Réserve ». Un terroir magnifique de graves argileuses met en valeur de superbes sélections « massales ». On y produit des raisins en faibles quantités, aux petits grains concentrés, détenant une merveilleuse réserve en acidité naturelle. On adore !

SYRAH BORDEAUX GRAPPE

Des OVNI à Bordeaux

Dans un environnement plutôt traditionnel à Bordeaux, notre souhait était de tenter sur quelques hectares de changer de cépage, de matrice, d’ingrédient en quelque sorte. C’est notre passion pour la personnalité de ces cépages non bordelais et leur adaptation fortement probable à notre climat qui ont guidé l’envie de les installer chez nous. Ils donneront des vins hors AOC, en « Vin de France », puisque ne faisant pas partie des cépages autorisés dans notre AOC.

Le choix de leur lieu de plantation a été longuement réfléchi : un terroir très qualitatif permettant une expression typée et équilibrée.

La Syrah, persuadés de sa parfaite adaptation à notre climat, nous avons décidé de la planter sur un de nos plus beaux terroirs à la topographie presque « Rhodanienne ». Forte pente, plein Sud, argiles graveleuses mêlées de Calcaire. Une grande partie des plants viennent d’une sélection massale de 1929 issu d’amis vignerons de la célèbre appellation Cornas. Élevage partiel en Amphores pour garder toute la fraîcheur aromatique. Edgar Cuilleron, en stage lors des vinifications, nous a précieusement aidé à vinifier le premier millésime 2020 !

Le Chenin-Blanc, cépage roi de la Loire, nous l’avons planté en 2021 à titre expérimental sur de très beaux terroirs frais pour compenser notre latitude plus sudiste (argile brunes, bleues, et roches calcaires), à 40 m d’altitude, face à la parcelle vertigineuse de Syrah, située beaucoup plus haut ! Issu d’une sélection massale de Saumur, nous avons fait le choix de le planter sur une côte Sud et sur une côte Nord. Ce Chenin devrait nous réserver de belles surprises : en bulles, en sec ou en liquoreux. L’avenir nous le dira ! Complémentaire des Sauvignon-Blanc et du Sémillon au sein de notre gamme, c’est déjà une certitude !

Retour aux sources : ne jamais renier ses origines !

Il tenait à cœur à Edouard et Thomas de replanter une collection de cépages rouges locaux, malheureusement disparus.

Pourquoi n’ont-ils pas été replantés suite à leur abandon ? Disparition quasi-totale du matériel génétique suite au Phylloxera et à la gelée de 1956 ? Raisons qualitatives ? On ne le sait pas…

Aux côtés des « stars » que sont restées Merlot et Cabernets, ils étaient pourtant très présents dans l’Entre Deux Mers jusqu’à la fin du 19eme siècle. Aidés par le réchauffement climatique permettant de désormais les mener à maturité, nous avons choisi les plus qualitatifs d’entre eux : Castet, Mancin, Gros Cabernet, Bouchales, Jurançon Noir, etc…

C’est à partir de quelques pieds retrouvés et replantés par l’IFV de Gaillac, que notre pépiniériste a pu ensuite les multiplier. Une étude sera menée sur plusieurs années avant de les planter « grandeur nature ». L’idée, à l’encontre de toute modernité présente par ailleurs au Grand Verdus, est de retrouver le goût d’antan grâce à ces cépages. Un autre type de modernité…celle d’un goût oublié remis en scène !

Suivez notre actualité